• Notre rapport d'activité et notre journal de bord pour préparer le contrôle académique

    Voici le dernier volet sur le contrôle académique qui me tient à coeur de partager avec vous pour vous faire découvrir notre façon d'aborder les contrôles académiques de l'ief. Bien évidemment cette démarche est tout à fait personnelle et je tiens à redire que l'inspection, si elle demande parfois un courrier explicatif avant le rdv n'est pas tenue par la loi de demander un quelconque document à fournir puisque c'est le temps d'entretien prévu par la loi (premier temps de rencontre) qui fait fois de discussion autour de des choix pédagogiques de la famille. Pour ma part comme je vous l'ai partagé précédemment dans l'article sur Notre projet pédagogique pour le contrôle académique: exemple d'écriture ou encore dans le premier volet intitulé Le Unschooling chez nous c'est quoi?  j'envoie un premier document (le projet pédagogique) afin de préparer la première partie de notre rencontre c'est-à-dire l'entretien sur les choix pédagogiques et le jour-j je me réfère à un rapport d'activités pour énumérer plus précisément les points abordés en référence au cycle en cours puisque l'inspecteur se sert du cycle pour positionner les acquisitions de l'enfant et de ses progressions. Je mentionne quelques points du rapport en fonction des attentes de l'inspectrice sur un domaine qui l'intéresse. Dans ce rapport et dans le projet pédagogique je rappelle que nous ne sommes pas tenus de suivre un niveau ou le cycle en cours mais bien que nous devons nous référer au socle commun. Celui-ci est vraiment très large et très vague et pour ma part cela me donne l'impression que mon tout juste 8 ans ne sait pas grand chose et d'ailleurs c'est un peu normal mais du coup il ne me met pas à l'aise devant l'inspectrice car j'ai l'impression que nous n'avançons pas assez vite ni que ses progressions sont bonnes. J'ai donc décidé de me référer au cycle en cours d'acquisition. 

    Le jargon académique peut faire peur lorsqu'on ne le connait pas on se dit que notre enfant n'apprend pas assez ou ne sait pas grand chose. Une fois traduit toutes les compétences à acquérir on est beaucoup plus à l'aise pour se positionner. Il est de plus moins facile le jour du rdv de se trouver déstabiliser par un langage qu'on ne connait pas surtout qu'en unschooling on parle aussi dans un langage que l'inspecteur ne connait pas forcément.... Alors si deux personnes de deux langues différentes se rencontrent ce n'est pas très facile si aucune des deux ne connait un peu de la langue de l'autre et ne peut donc tenter de traduire au plus précis et sans ambiguïté la discussion en cours. Car pour ma part il est bien là le problème. L'inspection émet des réticences face à ce qu'elle ne connait pas, s'imagine parfois des choses complètement différentes et ne peut pas forcément se projeter aussi loin dans un schéma instructif bien différent. Il faut donc tempérer et essayer de trouver un compromis qui contente et rassure les deux parties. 

    En listant et traduisant les compétences du socle et en y associant des exemples et des détails sur notre instruction, l'inspecteur peut ainsi mieux se projeter dans l'apprentissage de l'enfant et ses progressions en cours car il ne part pas totalement de l'inconnu et ne doit pas faire l'effort de transcrire et traduire ce qu'il cherche.... Pour le parent, le fait de présenter une liste des grandes notions abordées et des exemples précis permet d'une part de ne pas perdre tous ses moyens le jour-j et surtout de laisser une vraie trace chaque année des progrès de son enfant qui fournissent la preuve que celui-ci est bien instruit et que le parent met tout ce qu'il peut comme moyen d'instruction pour arriver au socle commun.

    En présentant tout cela l'an dernier à notre inspectrice pour le premier contrôle CP de notre loulou je pensais vraiment que cela suffirait à lui faire comprendre qu'il était bien instruit d'autant plus que nous n'étions pas encore en unschooling et donc que les temps de travail étaient plus définis. Il a pourtant été nécessaire pour l'inspectrice de sortir ses 8 feuilles d'exercices et de vouloir que Loulou les remplisse en totalité. Au bout de plus d'une heure d'exercices, Loulou n'avait pas tout fait et certains étaient vraiment inadaptés (loulou n'écrivait pas, les maths étaient largement de niveau inférieur et il avait démontré pendant l'entretien qu'il savait faire des calculs beaucoup plus avancés...) mai l'inspectrice avait besoin de remplir ses feuilles et besoin de vérifier si ce qu'on lui disait était vrai. Loulou a d'ailleurs dit qu'il savait chercher un mot dans le dictionnaire et elle lui a demandé de trouver le mot "chat"... Avec mon mari nous avons pensé que pour une première rencontre il était important pour elle de situer notre instruction et de se rassurer quant aux connaissances de Loulou. Nous avons donc stoppé les exercices au moment où Loulou a clairement montré un état de fatigue et une envie de s'arrêter. 

    Cette année pour le CE1 j'ai renvoyé notre projet pédagogique, signalé dans notre courrier que je fournirais comme l'an dernier un rapport d'activité (un peu plus détaillé) et demandé si vraiment nécessaire que quelques exercices oraux. Je pensais que nos documents suffiraient à la rassurer et que l'entretien et ses questions orales à notre fils suffiraient. Et bien non.... L'inspectrice est partie et seule la conseillère pédagogique est restée chez nous pour faire les exercices. Avec tablette et ordinateur soit mais avec autant de feuilles voir même plus puisqu'elle a pioché dans le CM1 notamment pour les maths.... Nous avons stoppé également les exercices estimant qu'elle en avait assez vu pour s'assurer qu'il était bien instruit et qu'il progressait. La conseillère ayant vu la fatigue de notre fils a même proposé de venir un autre jour à la maison pour terminer les exercices non fait j'ai donc insisté sur le fait que cela suffisait et que cela vaudrait à faire un second contrôle s'il y avait une seconde visite et que nous estimions que cela n'était pas nécessaire.

    Nous nous sommes rendus compte avec mon mari que malgré nos intentions et le documents fournis il y avait encore le soucis de confiance. Lorsque je lis certains posts de mamans sur facebook expliquant leur contrôle en unscho ou non,je m'aperçois que selon l'inspecteur le contrôle peut durer trois quart d'heure sans exo à 3h avec exo.... Je m'aperçois également que certains contrôles qui ne durent que peu de temps sont à double tranchant car parfois les parents reçoivent un rapport négatif alors que l'enfant n'a même pas fait un exercice.... En fait il y a autant d'inspecteurs différents que de famille ief différentes car ces inspecteurs ont peux aussi des pédagogies qui leur tiennent à coeur, et selon leurs années d'expériences certaines choses sont plus essentielles que d'autres (écriture, calcul mental, fluidité de la lecture....).

    C'est pour toutes ces raisons qu'il me paraît important de prendre en compte la spécificité de chaque contrôle car il n'est pas possible de pouvoir calquer un quelconque modèle de contrôle. Il faudrait pour cela que d'une part les inspecteurs soient tous formés et reçoivent les mêmes directives ce qui n'est pas le cas aujourd'hui et aussi que chaque enfant évolue en même temps de la même manière et apprenne de la même façon ce qui pourrait amener les parents à utiliser les mêmes méthodes ce qui n'est pas du tout possible sans parler des possibles troubles et handicaps de certains enfants.

    De manière pratique voici donc comment je procède. J'ai acheté un agenda dans lequel j'écris pour chaque jour ce qui m'a paru important et qui pourrait servir d'exemple. J'essaye de ne pas dépasser une semaine de retard car sinon on oublie vite! Par exemple je vais noter que Loulou a aimé regarder les championnats de billard à la TV et qu'il a appris avec papa les règles et à compter les points. Je vais noter lorsque nous faisons des sorties avec les copains car cela me permet le cas où l'inspectrice me parle de la socialisation de pouvoir compter devant lui les sorties et je pense qu'au bout d'une quinzaine de pages elle aura compris que notre fils sort et voit des enfants de tout âge. Le fait de noter les expositions et sorites sont importants car je fais une liste qui est appréciée (on a fait un classeur défi musée pour garder les traces que vous pourrez trouver ici). Je fais de même pour les livres de lecture offerte et les livres de lectures de Loulou comme les romans. Je ne note pas tout par exemple je vais citer des livres d'une collection que Loulou s'amuse à lire comme les Monsieurs Madame. Si nous faisons quelque chose de nouveau comme une règle de grammaire ou de la conjugaison je note pour pouvoir voir aussi où nous en sommes. Comme Loulou écrit peu je note aussi les jours où il a écrit quelque chose pour voir si avec le temps il écrit de plus en plus et pour montrer qu'il progresse (bien évidemment je colle tous ses écrits très précieux dans un cahier). Je garde ce journal avec moi le jour-j et j'essaye de coller dans des cahiers tout ce qui peut laisser une trace de nos découvertes. 

    Pour faire un lien avec mon rapport d'activité j'ai énuméré les compétences que j'ai trouvé sur éducation.gouv du cycle 2 en associant un code pour chaque domaine.

    Notre rapport pédagogique et notre journal de bord pour préparer le contrôle académique

    Cela me permet de reprendre mes ex sur mon journal et de chercher à les faire rentrer dans une compétence.

    Notre rapport pédagogique et notre journal de bord pour préparer le contrôle académique

    Par exemple le fait de comptabiliser les points au billard va aller dans les compétences sur le calcul mental des additions et soustractions c'est-à-dire: "calculer avec des nombres entiers, mentalement ou à la main, de manière exacte ou approchée, en utilisant des stratégies adaptées aux nombres".

    Notre rapport pédagogique et notre journal de bord pour préparer le contrôle académique

    De même que les règles du billard se retrouveront dans la compétence mathématique "chercher: s'engager dans une démarche de résolution de problèmes en observant, en posant des questions, en manipulant, en expérimentant, en émettant des hypothèses, si besoin avec l'accompagnement du professeur après un temps de recherche autonome". En regardant le billard mon fils a du chercher à en comprendre les règles et le comptage des points, il a ensuite anticipé le comptage des points en observant si oui ou non la boule allait dans le trou en cherchant à savoir si c'était la bonne ou pas et les points qu'elle donnait etc... Il a aussi expérimenté quelques semaines plus tard lorsque nous avons trouvé par hasard un petit billard pour enfant en magasin. De ce jeux nous avons travaillé une autre compétence du socle, celle se rapportant à l'écriture et donc à la motricité fine ce qui me permet de prouver que j'essaye de proposer au maximum des activités permettant de développer sa motricité et donc son écriture. J'écrirai donc mon exemple de billard pour la compétence "copier de manière experte" puisque c'est aussi de l'entraînement pour arriver à cette compétence. Voilà pourquoi j'ai décidé de noter "billard" dans mon journal car il va me servir de traduction des compétences et d'explicitation. C'est pareil pour plein d'autres choses y compris les sorties, les visites expo, les activités extra-scolaires....

    Voici donc le rapport d'activité que j'ai envoyé pour cette année de CE1 et avec lequel nous avons discuté lors du contrôle. A la fin du rapport vous trouverez des exemples précis de notre façon de procéder car bien souvent cela part d'une demande de Loulou et nous tournons autour du sujet jusqu'à ce qu'il s'en lasse et cesse de poser des questions comme le billard le mois dernier.

    Voici celui de l'an dernier niveau CP sous un format beaucoup plus simple et beaucoup moins détaillé mais qui avait aussi bien plus à notre inspectrice. Je trouve que pour un premier contrôle c'est assez vu qu'il sert seulement de point de départ aux contrôles suivants. Par contre je parle toujours de notions découvertes et non de notions acquises ce qui pour moi est différents car on peut aborder un sujet sans le connaître par coeur et encore avoir besoin de le travailler au cours du temps notamment en ce qui concerne les maths et le français qu'il faut sans cesse répéter. Nous avons choisi de ne pas vérifier qui plus est la acquisitions de Loulou. 

     Voici donc deux exemples de rapports d'activité qui peuvent vous servir soit à transmettre à l'inspecteur soit pour vous seulement comme référence, comme observation, comme trace au cas où.... comme ce que vous souhaitez du moment que ça vous est utile dans votre instruction pour mieux préparer vos contrôles.

    Bonne lecture!

    « Notre projet pédagogique pour le contrôle académique: exemple d'écritureMOOC Botanique Tela Botanica »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Vendredi 25 Mai à 08:28

    Intéressante ton approche ! Je vais relayer sur la bulle IEF et rappeler les grilles que j'ai réalisées :) Bonne journée !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :