• Voici le dernier volet sur le contrôle académique qui me tient à coeur de partager avec vous pour vous faire découvrir notre façon d'aborder les contrôles académiques de l'ief. Bien évidemment cette démarche est tout à fait personnelle et je tiens à redire que l'inspection, si elle demande parfois un courrier explicatif avant le rdv n'est pas tenue par la loi de demander un quelconque document à fournir puisque c'est le temps d'entretien prévu par la loi (premier temps de rencontre) qui fait fois de discussion autour de des choix pédagogiques de la famille. Pour ma part comme je vous l'ai partagé précédemment dans l'article sur Notre projet pédagogique pour le contrôle académique: exemple d'écriture ou encore dans le premier volet intitulé Le Unschooling chez nous c'est quoi?  j'envoie un premier document (le projet pédagogique) afin de préparer la première partie de notre rencontre c'est-à-dire l'entretien sur les choix pédagogiques et le jour-j je me réfère à un rapport d'activités pour énumérer plus précisément les points abordés en référence au cycle en cours puisque l'inspecteur se sert du cycle pour positionner les acquisitions de l'enfant et de ses progressions. Je mentionne quelques points du rapport en fonction des attentes de l'inspectrice sur un domaine qui l'intéresse. Dans ce rapport et dans le projet pédagogique je rappelle que nous ne sommes pas tenus de suivre un niveau ou le cycle en cours mais bien que nous devons nous référer au socle commun. Celui-ci est vraiment très large et très vague et pour ma part cela me donne l'impression que mon tout juste 8 ans ne sait pas grand chose et d'ailleurs c'est un peu normal mais du coup il ne me met pas à l'aise devant l'inspectrice car j'ai l'impression que nous n'avançons pas assez vite ni que ses progressions sont bonnes. J'ai donc décidé de me référer au cycle en cours d'acquisition. 

    Le jargon académique peut faire peur lorsqu'on ne le connait pas on se dit que notre enfant n'apprend pas assez ou ne sait pas grand chose. Une fois traduit toutes les compétences à acquérir on est beaucoup plus à l'aise pour se positionner. Il est de plus moins facile le jour du rdv de se trouver déstabiliser par un langage qu'on ne connait pas surtout qu'en unschooling on parle aussi dans un langage que l'inspecteur ne connait pas forcément.... Alors si deux personnes de deux langues différentes se rencontrent ce n'est pas très facile si aucune des deux ne connait un peu de la langue de l'autre et ne peut donc tenter de traduire au plus précis et sans ambiguïté la discussion en cours. Car pour ma part il est bien là le problème. L'inspection émet des réticences face à ce qu'elle ne connait pas, s'imagine parfois des choses complètement différentes et ne peut pas forcément se projeter aussi loin dans un schéma instructif bien différent. Il faut donc tempérer et essayer de trouver un compromis qui contente et rassure les deux parties. 

    En listant et traduisant les compétences du socle et en y associant des exemples et des détails sur notre instruction, l'inspecteur peut ainsi mieux se projeter dans l'apprentissage de l'enfant et ses progressions en cours car il ne part pas totalement de l'inconnu et ne doit pas faire l'effort de transcrire et traduire ce qu'il cherche.... Pour le parent, le fait de présenter une liste des grandes notions abordées et des exemples précis permet d'une part de ne pas perdre tous ses moyens le jour-j et surtout de laisser une vraie trace chaque année des progrès de son enfant qui fournissent la preuve que celui-ci est bien instruit et que le parent met tout ce qu'il peut comme moyen d'instruction pour arriver au socle commun.

    En présentant tout cela l'an dernier à notre inspectrice pour le premier contrôle CP de notre loulou je pensais vraiment que cela suffirait à lui faire comprendre qu'il était bien instruit d'autant plus que nous n'étions pas encore en unschooling et donc que les temps de travail étaient plus définis. Il a pourtant été nécessaire pour l'inspectrice de sortir ses 8 feuilles d'exercices et de vouloir que Loulou les remplisse en totalité. Au bout de plus d'une heure d'exercices, Loulou n'avait pas tout fait et certains étaient vraiment inadaptés (loulou n'écrivait pas, les maths étaient largement de niveau inférieur et il avait démontré pendant l'entretien qu'il savait faire des calculs beaucoup plus avancés...) mai l'inspectrice avait besoin de remplir ses feuilles et besoin de vérifier si ce qu'on lui disait était vrai. Loulou a d'ailleurs dit qu'il savait chercher un mot dans le dictionnaire et elle lui a demandé de trouver le mot "chat"... Avec mon mari nous avons pensé que pour une première rencontre il était important pour elle de situer notre instruction et de se rassurer quant aux connaissances de Loulou. Nous avons donc stoppé les exercices au moment où Loulou a clairement montré un état de fatigue et une envie de s'arrêter. 

    Cette année pour le CE1 j'ai renvoyé notre projet pédagogique, signalé dans notre courrier que je fournirais comme l'an dernier un rapport d'activité (un peu plus détaillé) et demandé si vraiment nécessaire que quelques exercices oraux. Je pensais que nos documents suffiraient à la rassurer et que l'entretien et ses questions orales à notre fils suffiraient. Et bien non.... L'inspectrice est partie et seule la conseillère pédagogique est restée chez nous pour faire les exercices. Avec tablette et ordinateur soit mais avec autant de feuilles voir même plus puisqu'elle a pioché dans le CM1 notamment pour les maths.... Nous avons stoppé également les exercices estimant qu'elle en avait assez vu pour s'assurer qu'il était bien instruit et qu'il progressait. La conseillère ayant vu la fatigue de notre fils a même proposé de venir un autre jour à la maison pour terminer les exercices non fait j'ai donc insisté sur le fait que cela suffisait et que cela vaudrait à faire un second contrôle s'il y avait une seconde visite et que nous estimions que cela n'était pas nécessaire.

    Nous nous sommes rendus compte avec mon mari que malgré nos intentions et le documents fournis il y avait encore le soucis de confiance. Lorsque je lis certains posts de mamans sur facebook expliquant leur contrôle en unscho ou non,je m'aperçois que selon l'inspecteur le contrôle peut durer trois quart d'heure sans exo à 3h avec exo.... Je m'aperçois également que certains contrôles qui ne durent que peu de temps sont à double tranchant car parfois les parents reçoivent un rapport négatif alors que l'enfant n'a même pas fait un exercice.... En fait il y a autant d'inspecteurs différents que de famille ief différentes car ces inspecteurs ont peux aussi des pédagogies qui leur tiennent à coeur, et selon leurs années d'expériences certaines choses sont plus essentielles que d'autres (écriture, calcul mental, fluidité de la lecture....).

    C'est pour toutes ces raisons qu'il me paraît important de prendre en compte la spécificité de chaque contrôle car il n'est pas possible de pouvoir calquer un quelconque modèle de contrôle. Il faudrait pour cela que d'une part les inspecteurs soient tous formés et reçoivent les mêmes directives ce qui n'est pas le cas aujourd'hui et aussi que chaque enfant évolue en même temps de la même manière et apprenne de la même façon ce qui pourrait amener les parents à utiliser les mêmes méthodes ce qui n'est pas du tout possible sans parler des possibles troubles et handicaps de certains enfants.

    De manière pratique voici donc comment je procède. J'ai acheté un agenda dans lequel j'écris pour chaque jour ce qui m'a paru important et qui pourrait servir d'exemple. J'essaye de ne pas dépasser une semaine de retard car sinon on oublie vite! Par exemple je vais noter que Loulou a aimé regarder les championnats de billard à la TV et qu'il a appris avec papa les règles et à compter les points. Je vais noter lorsque nous faisons des sorties avec les copains car cela me permet le cas où l'inspectrice me parle de la socialisation de pouvoir compter devant lui les sorties et je pense qu'au bout d'une quinzaine de pages elle aura compris que notre fils sort et voit des enfants de tout âge. Le fait de noter les expositions et sorites sont importants car je fais une liste qui est appréciée (on a fait un classeur défi musée pour garder les traces que vous pourrez trouver ici). Je fais de même pour les livres de lecture offerte et les livres de lectures de Loulou comme les romans. Je ne note pas tout par exemple je vais citer des livres d'une collection que Loulou s'amuse à lire comme les Monsieurs Madame. Si nous faisons quelque chose de nouveau comme une règle de grammaire ou de la conjugaison je note pour pouvoir voir aussi où nous en sommes. Comme Loulou écrit peu je note aussi les jours où il a écrit quelque chose pour voir si avec le temps il écrit de plus en plus et pour montrer qu'il progresse (bien évidemment je colle tous ses écrits très précieux dans un cahier). Je garde ce journal avec moi le jour-j et j'essaye de coller dans des cahiers tout ce qui peut laisser une trace de nos découvertes. 

    Pour faire un lien avec mon rapport d'activité j'ai énuméré les compétences que j'ai trouvé sur éducation.gouv du cycle 2 en associant un code pour chaque domaine.

    Notre rapport pédagogique et notre journal de bord pour préparer le contrôle académique

    Cela me permet de reprendre mes ex sur mon journal et de chercher à les faire rentrer dans une compétence.

    Notre rapport pédagogique et notre journal de bord pour préparer le contrôle académique

    Par exemple le fait de comptabiliser les points au billard va aller dans les compétences sur le calcul mental des additions et soustractions c'est-à-dire: "calculer avec des nombres entiers, mentalement ou à la main, de manière exacte ou approchée, en utilisant des stratégies adaptées aux nombres".

    Notre rapport pédagogique et notre journal de bord pour préparer le contrôle académique

    De même que les règles du billard se retrouveront dans la compétence mathématique "chercher: s'engager dans une démarche de résolution de problèmes en observant, en posant des questions, en manipulant, en expérimentant, en émettant des hypothèses, si besoin avec l'accompagnement du professeur après un temps de recherche autonome". En regardant le billard mon fils a du chercher à en comprendre les règles et le comptage des points, il a ensuite anticipé le comptage des points en observant si oui ou non la boule allait dans le trou en cherchant à savoir si c'était la bonne ou pas et les points qu'elle donnait etc... Il a aussi expérimenté quelques semaines plus tard lorsque nous avons trouvé par hasard un petit billard pour enfant en magasin. De ce jeux nous avons travaillé une autre compétence du socle, celle se rapportant à l'écriture et donc à la motricité fine ce qui me permet de prouver que j'essaye de proposer au maximum des activités permettant de développer sa motricité et donc son écriture. J'écrirai donc mon exemple de billard pour la compétence "copier de manière experte" puisque c'est aussi de l'entraînement pour arriver à cette compétence. Voilà pourquoi j'ai décidé de noter "billard" dans mon journal car il va me servir de traduction des compétences et d'explicitation. C'est pareil pour plein d'autres choses y compris les sorties, les visites expo, les activités extra-scolaires....

    Voici donc le rapport d'activité que j'ai envoyé pour cette année de CE1 et avec lequel nous avons discuté lors du contrôle. A la fin du rapport vous trouverez des exemples précis de notre façon de procéder car bien souvent cela part d'une demande de Loulou et nous tournons autour du sujet jusqu'à ce qu'il s'en lasse et cesse de poser des questions comme le billard le mois dernier.

    Voici celui de l'an dernier niveau CP sous un format beaucoup plus simple et beaucoup moins détaillé mais qui avait aussi bien plus à notre inspectrice. Je trouve que pour un premier contrôle c'est assez vu qu'il sert seulement de point de départ aux contrôles suivants. Par contre je parle toujours de notions découvertes et non de notions acquises ce qui pour moi est différents car on peut aborder un sujet sans le connaître par coeur et encore avoir besoin de le travailler au cours du temps notamment en ce qui concerne les maths et le français qu'il faut sans cesse répéter. Nous avons choisi de ne pas vérifier qui plus est la acquisitions de Loulou. 

     Voici donc deux exemples de rapports d'activité qui peuvent vous servir soit à transmettre à l'inspecteur soit pour vous seulement comme référence, comme observation, comme trace au cas où.... comme ce que vous souhaitez du moment que ça vous est utile dans votre instruction pour mieux préparer vos contrôles.

    Bonne lecture!

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • Comme promis, après ce long article présentant notre quotidien: Le Unscholling chez nous c'est quoi?  voici le projet pédagogique que j'ai envoyé cette année à notre inspectrice 15 jours avant notre rdv. 

    Ce projet reflète notre deuxième année d'inspection (2017/2018 niveau CE1 pour loulou). J'avais envoyé l'an dernier un projet pédagogique du même style. Ce projet pédagogique me permet de voir d'une année à l'autre les progressions de Loulou et de les notifier noir sur blanc et donc d'en garder des traces prouvant notre instruction. Il sert parallèlement à préparer notre contrôle académique puisque j'y décris les notions abordées dans les grandes lignes et surtout la manière dont nous les abordons. Ce projet exprime nos choix pédagogiques et nos attentes pour le jour du contrôle. Il est là pour donner un cadre et montrer ce qu'il est possible ou non d'aborder ce jour-là. Par exemple nous ne souhaitons pas mettre en échec notre enfant face à des notions non abordées ou nous ne pratiquons pas l'évaluation ni la notation....

    Ce projet pédagogique est aussi l'occasion pour moi de dire tout ce que j'ai envie et tout ce qu'il me paraît essentiel que l'inspectrice sache à propos de notre enfant, que ce soit ses intérêts mais aussi ses difficultés, son caractère qui influence ses apprentissages etc.

    Il me paraît important pour l'inspecteur d'adopter une attitude adaptée à l'enfant (caractère, capacités, difficultés) lors de l'entretien et des exercices afin que ceux-ci se déroulent le mieux possible. Je trouve donc normal de ne pas le mettre devant le fait accompli le jour du rdv. Notre fils éprouve des difficultés à l'écrit et cette année à l'époque de notre contrôle il n'écrivait toujours pas (du moins juste quelques mots une fois tous les 36 du mois et en script souvent majuscule et de taille très très grande...) j'avais donc demandé dans ma conclusion comme vous pourrez le lire que les exercices se fassent à l'oral. L'inspectrice et la conseillère sont donc venues avec un ordinateur portable et une tablette afin que Loulou réalise la majeur partie des exercices avec ce que j'ai particulièrement apprécié. 

    J'aime aussi à penser qu'il est important que l'inspecteur et le conseiller se préparent et mûrissent ce rdv pour qu'il soit totalement personnalisé et adapté à l'enfant ce qui n'est pas forcément évidement puisque leur expérience vient du domaine scolaire et donc du groupe et qu'ils ont aussi une certaine méthodologie globale et une loi et un décrêt qu'ils appliquent à la chaîne lors de leurs visites. Le fait de se retrouver convoqués à plusieurs familles dans leurs locaux montre bien qu'il est plus facile pour eux de travailler en groupe plutôt qu'à l'individu. En spécifiant chaque année notre intention d'être visité à domicile, de présenter notre matériel et de partager notre façon de faire de l'ief, il est indéniable que cela permet à l'inspecteur de mieux individualiser son intervention lors du contrôle. Pour ma part il est important que notre enfant ne soit pas comparé aux enfants scolarisés au travers des niveaux comme le mentionne la loi mais qu'il ne soit pas non plus comparé au global des enfants ief car il est un individu à part entière de ces enfants avec ses particularités et l'ief est une vaste famille aux pédagogies multiples. Ce projet pédagogique me permet donc de faire passer le message que notre enfant est unique et que l'intervention de l'inspecteur et du conseiller se doivent également d'être unique. Ce n'est pas parce qu'une famille accepte de se déplacer dans les locaux que c'est mieux pour NOTRE enfant. Ce n'est pas parce qu'un enfant ief peut répondre durant plusieurs heures aux 8 feuilles recto-verso apportée le jour du contrôle que NOTRE enfant doit faire pareil d'une part car cela peut être beaucoup trop pour lui et d'autre part parce que je ne vois pas l'intérêt de lui faire faire un exercice sur des additions simples à un voir deux chiffres si lui-même démontre durant l'entretien qui sait faire une addition et une soustraction à quatre chiffres avec retenues même si je conçois que l'inspecteur se doit de vérifier les progressions et acquisitions de l’enfant j'estime qu'il peut aussi agir avec une certaine souplesse lors du contrôle mais également au préalable car le projet pédagogique permet de donner une idée des apprentissages de l'enfant et l'inspecteur devrait pouvoir préparer ses exercices en fonction des capacités de l'enfant qu'elles soient en avance ou en retard par rapport à ses feuilles d'exercices basiques. 

    Le projet pédagogique peut donc être aussi le moment de préparer le contrôle en proposant des exercices personnels ou une façon de travailler comme à la maison. Par exemple il peut être envisageable de préparer plusieurs jeux de société et d'inviter en amont dans le projet l'inspecteur à évaluer l'enfant au cours d'une partie de jeux. Il pourrait aussi être proposé à l'inspecteur de choisir un texte et de ne travailler que sur le texte (recherche de vocabulaire, grammaire, conjugaison etc...) sans multiplier les exercices qui finissent par demander la même chose au bout du compte.... 

    Je pense que le projet pédagogique est ouvert à toute demande du moment qu'elle est présentée poliment et qu'elle est argumentée et en respect avec la loi. 

    Beaucoup de mamans me disent que cela ne sert à rien d'écrire un projet et que les inspecteurs ne le lisent pas. Ici ce n'est pas le cas et je pense que lorsqu'il est envoyé assez tôt l'inspecteur à tout intérêt à le lire d'autant plus que le document envoyé peut être ajouté à notre demande au dossier de l'enfant qui est une preuve de notre instruction. 

    Qu'un projet pédagogique fasse 3 pages ou 30 ce n'est pas le plus important, l'essentiel étant que vous y mettiez ce qui vous tient à coeur dans votre instruction et ce que vous estimez pertinent que l'inspecteur sache. Par exemple mon mari est professeur de maths et de sciences donc je trouve important que cela apparaisse pour nous.... J'ai un blog dans lequel j'invite notre inspectrice à le visiter de temps en temps car cela lui permet de découvrir une partie de notre ief et la singularité de notre loulou donc je lui mets le lien de mon blog.... J'aime y mettre des photos car je trouve que c'est aussi très parlant et comme nous dévions sur le unscho total et que Loulou n'écrit quasi pas il est important pour moi de prouver et de garder des traces de nos découvertes....

    J'ai enlevé dans ce projet quelques informations personnelles mais je n'ai quasi rien enlevé car beaucoup de choses sont déjà écrites ici et je pense que cela peut aider trouver les mots ou les idées pour vos propres Loulous que ce soit dans la valorisation des actions de l'enfant ou la mise en évidence de ses difficultés et de notre rôle afin de l'accompagner que ce soit en unscho ou non...

    Dans mon projet pédagogique je ne dis pas où nous en sommes exactement en maths ou en français dans les notions abordées car le jour-j je donne un rapport d'activités où je liste plus en détail mais de manière non exhaustive ce que j'ai pu observer des progressions de Loulou ce qui permet à l'inspecteur de savoir ce que nous avons fait ou pas et où nous en sommes. Je partagerai également ce rapport dans la même optique que le projet pédagogique aujourd'hui. 

    J'attire votre attention sur le fait qu'il ne peut être que personnalisé et que recopier des phrases entières ne sert à rien puisque chaque enfant est différent, chaque parent est différent, chaque manière d'instruire et de faire l'ief est différente...

    Bonne lecture ....

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    5 commentaires
  • Voici un article que j'édite enfin après une pause assez longue, notre contrôle inspection et notre premier contrôle mairie hier... Nous avons eu notre contrôle inspection fin janvier à un moment assez compliqué pour nous. Loulou sortait de 10 jours de très forte fièvre à cause de la grippe, il était sous antibiotiques et souffrait d'une complication de la grippe, une bronchite aiguë. La réception du courrier le 26 décembre pour notre contrôle alors que le précédent avait eu lieu fin avril nous avait quelque peu surpris d'autant plus que l'espace entre les deux était assez court avec trois mois de vacances sur huit mois.... Pour ma part outre le fait que j'enchaînais les nuits blanches à écrire mon projet pédagogique et recenser les découvertes de Loulou, puis à veiller sur sa santé, j'étais aussi en pleine démarche de démission de mon travail et de réorganisation de la maison avec une pièce entièrement dédiée à l'ief....

    Autant dire que cette période fut assez stressante d'autant que Loulou n'écrivait toujours pas et que nous prenions dorénavant un gros retard puisqu'il était censé être en CE1. Les mois précédents nous avions fait le pas du total unschooling et j'appréhendais donc beaucoup ce contrôle. J'avais envie de dire beaucoup de choses lors de notre inspection qui me semblaient très importantes et avait peur de ne pas pouvoir tout dire ou d'en oublier. Le projet pédagogique était donc pour moi un outil indispensable. En le réalisant sans avoir réellement le temps de préparation nécessaire je me suis aperçue à quel point il était important que le parent soit préparé à ce contrôle et non l'enfant....

    Bien que Loulou ait été "fatigable" lors du contrôle selon de rapport de l'IA (il s'est en effet endormi sur la banquette à côté de la conseillère pédagogique au bout de 3 heures....) celui-ci fut positif avec bien évidemment des conseils afin d'améliorer les points faibles de Loulou dont la sacro-sainte écriture.... Après ce contrôle et dans l'attente du rapport j'ai eu une grande période de remise en question et de doutes. J'avais beaucoup d'appréhension d'un second contrôle mais je n'avais toujours pas envie de forcer Loulou à écrire pour faire plaisir à l'inspectrice... J'avais noté depuis peu de nouvelles capacités de motricité fine comme le fait qu'il commençait à faire ses lacets...

    Quinze jours après le contrôle, Loulou a commencé à écrire et j'ai mis de côté mes doutes pour l'encourager me sentant rassurée pour un éventuel second contrôle. Plusieurs semaines se sont écoulées et toujours pas de rapport, après un coup de fil il s'est avéré que le rapport avait été réalisé mais que la secrétaire avait omis de me le transmettre, nous sommes donc allés le chercher nous-même à l'IA et avons enfin pu prendre des vacances....

    Loulou a bien compris à quel point cela embêtait l'inspectrice de ne pas avoir de traces écrites de ses découvertes et nous avons décidé de réaliser un carnet nature chacun où nous dessinons et écrivons nos observations lors de nos ballades natures. Il a commencé durant cette période à s'intéresser aux homonymes et j'ai ressorti des cartes à choix de type Montessori que je devais plastifier il y a bien longtemps et qui prenaient la poussière. Plutôt que de les plastifier Loulou a entouré ses réponses et nous les avons collé dans un cahier pour garder des traces... Depuis nous gardons cette organisation, lorsqu'il s'intéresse à quelque chose nous tentons d'imprimer et de laisser des traces. On a fait un cahier pour chaque matière à découvrir et Loulou est content d'y coller ses découvertes. Il n'y a toujours pas de programme à suivre mais nous essayons de coller quelque chose dans un des cahiers au moins trois fois dans la semaine... J'ai aussi acheté un agenda où je note chaque jour ce que nous faisons dans les grandes lignes afin d'avoir plus de facilités pour rédiger mon prochain projet pédagogique ainsi que ce que j'appelle mon rapport d'activités. Dans ce rapport j'ai repris chaque compétence et mis les grandes lignes de nos découvertes entre les deux contrôles ainsi que des exemples de notre façon de travailler. J'ai par exemple noté comment la découverte des BD de Chi nous ont fait découvrir l'art de la BD, l'exposition de Tintin et Hergé, les onomatopées etc....

    Cette période de contrôle fut également une période où nous avons à nouveau beaucoup parlé et expliqué nos choix à l'entourage et où j'ai donc tenté moi-même de rechercher les réponses les plus représentatives de notre parcours jusqu'à aujourd'hui et de notre façon de faire l'ief actuellement car elle ne cesse d'évoluer. Voici donc l'article que j'ai écris et que j'avais laissé le temps de mûrir: ATTENTION PAVE!!!!

     

    *******************

     

    Depuis que nous faisons l'ief, autrement dit depuis les 3 ans de Loulou, nous répondons toujours aux mêmes questions dont l'une des principales: "Mais comment faites-vous? Vous avez des livres comme à l'école???"

    Jusqu'à présent je citais surtout le matériel à notre disposition car en maternelle c'est beaucoup de manipulation mais depuis l'an dernier c'est du sérieux, il faut argumenter pour le CP... J'avais pour retour "Ah oui, c'est les trucs du moment, on en entend parler partout, avant y avait pas tout ça!!!".

    Sauf que depuis plusieurs mois que nous sommes en unscho total et c'est plus difficile à comprendre. "Mais vous faites quoi alors de vos journées??? Comment ça il joue et découvre ??? Il apprend quand??? Il apprend quoi??? Vous n'avez pas d'emploi du temps? Oui mais vous suivez le programme scolaire quand même!!!"

    Alors comment dire : pas tout à fait !!! Voir même pas du tout!!!!

    Il existe beaucoup de façons différentes de faire l'instruction en famille mais je pense qu'il en existe encore plus dans le unschooling car cela dépend beaucoup de la famille en elle-même. Sa composition va influencer le quotidien car le unscho part du respect de l'enfant et de ses rythmes donc plus il y a d'enfants et d'âges différents plus il faut prendre en compte les rythmes de chacun... Ici il n'y a qu'un enfant et qui n'est plus en bas âge donc forcément cela nous laisse plus de libertés. Néanmoins il y a toujours le papa, son travail, ses horaires, ses contraintes, l'usage de la voiture... Là encore nous sommes assez libres, papa pouvant se rendre à pied au travail et ayant des horaires agréables (fin de journée à 17h et la moitié des vacances scolaires).

    Cela nous donne donc des amplitudes assez larges pour nous divertir en dehors de la maison les deux ou les trois.

    Parce que le unscho bien évidemment ce n'est pas rester tous les jours à la maison sans voir personne...

    Nous ne sommes pour le moment pas en "totale liberté" car Loulou a choisi de faire deux activités extérieures en semaine (arts plastiques et multisport) où nous devons donc respecter la fréquence et les horaires. Par contre pour la ludothèque, la bibliothèque, les sorties culturelles nous sommes décideurs de notre organisation même si nous sommes assez routiniers. Les saisons influencent beaucoup sur nos décisions car nous avons tendance à hiberner en hiver en découvrant des notions plus basiques comme la grammaire et le calcul et à sortir dès le printemps pour explorer le monde que ce soit dans l'Art, la zoologie, la botanique... 

     

    ***************

     

    Mais alors en dehors des activités sportives, culturelles et sociales que fait-on? Je dirais beaucoup de EX !!!  Non non pas des EXercices à la chaîne, pas des EXamens permettant d'évaluer les connaissances acquises, ni même des EXigences de résultats ou encore des EXécutions d'un programme prédéfini en détail.... Nos journées unscho c'est plutôt:

    - des envies EXaucées comme apprendre à faire un diagramme comme papa fait à son travail même si on est en cycle 2 et qu'on apprend à les lire en cycle 3 et à les réaliser en cycle 4

    - des EXceptions tous les jours car aucun emploi du temps à respecter comme ce matin où Loulou a préféré que je lui lise un roman et qu'il me lise le sien plutôt que de remplir un cahier d'exercices sur l’orthographe ou faire des calculs de maths sur une feuille, il a d'ailleurs fait de la géométrie en coloriant des coloriages magiques sur les formes géométriques mais il aurait pu faire des dizaines d'autres choses et même des lego tout simplement car c'est une de ses passions du moment

    - de l'EXcitation avec l'envie de découvrir de nouvelles choses comme le jour des soldes où il a fallut ramasser une étiquette de chaque pourcentage afin de les rapporter à la maison et de les comparer pour savoir comment ça marche (rien à voir avec le programme de cycle 2 non plus pourtant plein de notions du cycle 2 ont pu être abordées avec ce thème....)

    - des EXcurtions à tout va et pas forcément programmées à l'avance, surtout aux beaux jours et parce qu'on ne sait pas toujours à l'avance les expositions qu'il y a et qui vont nous donner envie... ou parce qu'une maman ief propose une rencontre dans le secteur

    - des EXemples à observer et à imiter grâce à la vie quotidienne, les courses, les recettes de cuisine, les jeux d'imitation. Ils représentent une énorme partie des apprentissages autonomes car la vie est remplie de choses à apprendre et à comprendre, qui à un moment ou un autre se rapportent aux attendus des cycles et du socle mais pas forcément dans l'ordre préétabli par un programme...

    - des questions EXistentielles où l'on s'amuse à en trouver les réponses dans des documentaires, des livres, des encyclopédies, le dictionnaire, des expo, des musées.... et où moi aussi j'apprends et je découvre car les apprentissages c'est durant toute la vie...

    - une quantité moins EXagérée de leçons et exercices, un peu par écrit pour garder des traces et pour se rendre compte des progrès qui permettent aussi la valorisation de soi-même notamment pour que Loulou se rende compte depuis son entrée en écriture qu'il fait des progrès et qu'il est capable maintenant d'écrire s'il en a envie des choses pour lui et aussi pour réduire sa peur des exercices du jour du contrôle car notre dernier contrôle s'est fait fin janvier et même s'il est positif l'exigence de traces écrites demeure très pesante dans le discours notamment avec l'évocation d'une visite en deux fois l'an prochain pour vérifier l'évolution de l'écriture essentielle pour la fin du CE2. Je profite donc des envies de Loulou pour trouver des exercices sympas et garder quelques traces mais je ne sais jamais vraiment ce qu'on va faire à l'avance.

    - une quantité EXagérée de livres en tout genre avec des livres dans toutes les pièces et une quantité EXagéré de photos qui nous permettent de garder des traces pour les contrôles et de faire des liens dans nos découvertes: "tu te rappelles lorsque tu as vu l'exposition sur la domestication il y avait plusieurs phrases parlant de nombres d'années qui racontaient l'histoire de la domestication des animaux par l'homme et bien ces nombres on peut aussi les ranger sur une ligne que l'on appelle une frise chronologique comme celle que tu vois sur ce livre... On peut aller rechercher nos photos et essayer de faire notre frise? On complétera avec nos livres?" ... Chaque découverte part d'une envie, d'une curiosité, d'un parallèle avec une activité, une visite au musée etc

    - aucune EXigence, demande d'EXcellence, d'EXemplarité: on a le droit de se tromper, on ne cherche pas à savoir le pourcentage de réussite et oui oui le pyjama ce n'est pas que pour la nuit, la terre c'est aussi sur les vêtements et les chaussures ce qui ne veut pas dire que l'enfant a le droit de faire n'importe quoi non plus, ses apprentissages et ses expériences doivent toujours respecter les règles de sécurité et de la maison (éducation, respect du matériel...) mais on n'attend pas de lui une réponse spécifique, ordonnée et méthodologiquement correcte. Il n'y a pas de notation ni de comparaisons de réussite ou de programme.

    - aucune EXonération (pas de tarif EXceptionnel comme pour les écoles, pas d'allocation rentrée scolaire, pas de cours gratuits de natation, de sécurité routière... mais des impôts à payer pour la gratuité de l'école c'est une réalité et un coût plus ou moins important selon le matériel et les petites mains bricoleuses ou non...), l'IEF est un choix et un droit, et il a un prix celui d'être traité différemment... On paye notre matériel, nos fournitures scolaires sans aide de l'Etat, on n'a pas de réduction pour des activités sportives ou culturelles, on ne peut profiter des tarifs des écoles pour les visites scolaires même si on est un groupe de plusieurs familles ief... Le droit à la culture se paie au prix fort comme pour n'importe qui, on use donc de stratégies telles que la carte avantage jeune, les expo gratuites, les abonnements etc mais on trouve toujours de quoi faire si on s'éloigne un peu de son domicile...

    - des moments d'EXaltation plus ou moins longs avec des envies et des rêves de s'EXiler dans des lieux EXotiques et de profiter de la vie au maximum en découvrant les récits des blogs de familles qui parcourent leur tour du Monde en vélo, en caravane, en tente, à pied ou encore en camping-car ou en bateau pour un an ou plus !!! Et aussi des rencontres avec d'autres enfants en ief parce qu’on n'est pas tout seul et que ça fait du bien de le voir et de le savoir et qu'en plus c'est c'est super sympa de partager de bons moments avec tout ce petit monde..

     

    ***************

     

    Le unscho n'a pas de limites si ce n'est celles de nos rêves et de nos peurs. Le unscho n'a pas de contraintes si ce n'est celles nécessaires à la vie et au respect d'autrui. Le unscho n'a pas d'objectifs ou de programmes précis mais au bout du compte l'enfant apprend à lire et à compter comme les autres si ce n'est qu'il ne le fait pas forcément dans le même ordre ni au même âge que la majeur partie des enfants de la société.

     

     

    Le unscho c'est pouvoir lâcher prise et sortir des chemins tous tracés, parcourir des sentiers inconnus et arriver à destination en ayant découvert plus que le chemin initial simplement en ayant confiance en son enfant, en ses capacités, en ses envies et en ses rêves tout en ne cédant pas à la peur des contrôles académiques et de l'entourage ce qui n'est pas toujours facile et avec lesquels il faut parfois composer.

     

    Oui mais alors concrètement ???? Ben concrètement c'est la vie quotidienne: les courses, la cuisine, les balades, la lecture de toutes sortes de livres, de documentaires pour les petits, les grands, les plus grands....

    La vie quotidienne est riche que si on veut bien lui laisser la chance d'être découverte et ne pas faire tout à la place de l'enfant pour aller plus vite ou parce que ce n'est pas à lui de le faire...

    Il faut parfois accepter de perdre du temps pour en gagner par la suite. Ce n'est pas toujours évident et bien vu par la société. Laissez un enfant de 3, 4, 5 ou 6 ans payer à votre place à la caisse et tous les regards sont sur vous et les commentaires également car bien évidemment ça prend plus de temps et à cet âge de toute façon un enfant ne sait pas compter...

    De même laisser son enfant faire des erreurs dans sa façon d'appréhender un problème ou du moins connaître une solution plus rapide pour arriver au même objectif sans intervenir et le laisser comprendre de lui-même ou attendre de lui montrer notre version une fois qu'il a eu finit même si ça prend beaucoup de temps et parfois cela crée de la frustration ce n'est pas facile non plus.

    Laisser son enfant choisir des thématiques et des jeux dont vous n'avez aucune attirance ni ne comprenez pourquoi un tel engouement c'est aussi parfois déroutant...

    Et l'éducation alors???? Il y a une différence entre l'éducation et l'instruction. Ce n'est pas parce que l'enfant apprend par lui-même avec du matériel et des jeux différents, qu'il demeure le détenteur des règles de la maison. Il peut tout à fait adorer la TV et les jeux vidéos cela n'empêche pas pour autant qu'il y ait des règles propres à chaque famille autour de l'utilisation de ces supports prenant en compte la santé de l'enfant, ses particularités et les choix éducatifs des parents.

     

     

    Instruire n'est pas éduquer même si notre Ministre est un ministre de l'Education !!!

     

     

    L'école devrait d'ailleurs n'avoir qu'un rôle d'instruction et non d'éducation, elle doit sanctionner des comportements déviants et non respectueux si nécessaire car elle est responsable du groupe d'enfants qui lui est confié mais elle ne devrait pas avoir à faire le rôle d'éducation de certains parents qui lui délèguent tous leurs rôles!!! Pour l'ief c'est pareil, l'inspection doit venir pour vérifier qu'il y a instruction et non juger sur l'éducation des parents ce qui n'est plus si évident pour elle depuis qu'elle doit faire face à une forte hausse de parents déserteurs de leurs rôles laissant les maîtresses et les maîtres enseigner la politesse, les règles de la société ou encore les apprentissages de la propreté et des gestes du quotidien ou encore en se simplifiant la vie en n'habillant son enfant qu'avec des pantalons élastiqués pour ne pas avoir à leur apprendre à mettre une fermeture éclaire ou un bouton ou des chaussures à scratchs pour ne pas avoir à leur apprendre à faire des lacets.... On a aujourd'hui un retour dans les programmes à des leçons de citoyenneté qui ressemblent plus à des leçons de morales des premières années de l'école où celle-ci se donnait le droit d’éduquer en plus d'instruire et le plus souvent par le biais de la religion comme à de nombreuses époques historiques que ce soit n'importe quelle religion dans n'importe quel pays de Christophe Colomb en Amérique en passant par l'Europe ou les pays arabes.

     

    L'enfant fait partie d'une famille il va donc devoir prendre en compte les besoins et le rythme de la famille même si celle-ci va tenter également de prendre en compte son rythme et ses besoins d'enfant, il n'est pas un roi.

     

    Le parent s'il n'a pas le rôle "d'enseignant' (ou d'"éducateur" selon la pédagogie Montessori), s'il ne présente pas de méthode pédagogique spécifique, de programme spécifique ou de matériel spécifique à une pédagogie alternative, il reste tout de même au coeur des apprentissages de l'enfant mais n'en demeure pas l'acteur principal ni le détenteur des connaissances à transmettre comme c'est le cas à l'école ou dans certaines pédagogies alternatives.

    L'enfant reste le seul acteur de ses apprentissages, il est autonome dans ses choix. Le parent a nénamoins un rôle primordial dans ces apprentissages autonomes:

    - il demeure souvent le déclencheur direct ou indirect d'une envie de l'enfant et propose des activités diverses et variées pour nourrir cette envie

    - il entoure l'enfant d'un environnement riche lui permettant de se poser des questions et d'éveiller sa curiosité

    - il est l'observateur principal de l'enfant et de ses progrès dont il doit référer lors des contrôles académiques mais aussi au quotidien en encourageant l'enfant et en répondant à ses demandes et ses besoins

    Pour ma part, le parent doit aussi connaître les attendus de l'inspection pour pouvoir mieux observer son enfant et faire un parallèle entre les deux favorisant une communication constructive. Cela lui permet d'une part de se rassurer vis-à-vis des contrôles et de se sentir plus sûr de ses choix. Je rejoins sur ce point les parents qui disent que ce n'est pas l'enfant qui doit être préparé au contrôle mais le parents pour que celui-ci se passe bien. Le parent doit connaître les lois, informer l'inspection de ses attentes par rapport au contrôle et savoir partager ses observations pour démontrer qu'il y a progression et instruction quelque soit la méthode ou pédagogie utilisée. Il doit aussi apprendre à imposer ses choix d'instruction ce qui demeure également une autre grande bataille parfois très personnelle qu'il faut travailler (confiance en soi etc).

     

    ***************

     

    Connaître les attendus des cycles permet aussi de savoir où en sont les autres enfants du même âge et je trouve cela important pour deux raisons principales:

    - d'une part nous exigeons souvent plus de nos enfants parfois même inconsciemment en comparant nos apprentissages au même âge ou en écoutant notre famille nous les citer ("à son âge tu savais déjà ça" ou "à notre époque..." ou encore "tu as vu aux infos ils ont dit qu'on est les plus nuls des pays européens en français..." ) ce qui peut engendrer du stress et de la peur en se disant que notre enfant n'apprend pas assez de choses ou assez vite ou n'est pas assez curieux.... Parallèlement on se rend compte en général en regardant les programmes que notre enfant en sait souvent plus grâce à la vie quotidienne (le système décimal car il connait sait rendre la monnaie, les nombres négatifs car il sait les étages en sous-sol etc...)  mais est-ce assez? Il y a toujours un doute qui crée de l'angoisse que ressent l'enfant

    - d'autre part, je trouve que ça aide à la socialisation de notre enfant car inévitablement il se retrouve confronté aux savoirs et connaissances des autres enfants scolarisés qu'il rencontre et si l'inspection ne doit pas comparer les enfants en ief aux enfants scolarisés mais les enfants scolarisés eux ne se gênent pas pour le faire. Parfois l'enfant est valorisé parfois il est au coeur de moqueries. Expliquer à son enfant ce qu'apprennent les enfants de son âge permet de lui faire comprendre ce qu'il n'a pas encore découvert certes (ce qui peut être une motivation pour la suite aussi) mais aussi tout ce qu'il sait d'autre que les enfants ne savent pas forcément soit parce que c'est une passion que l'enfant a, soit parce qu'il est en avance pour de multiples raisons (l'anglais grâce aux voyages de la famille par ex) ...

    Cela laisse du coup une meilleure assurance à notre enfant qui ne se sent pas si nul face aux autres et qui soit peut se défendre lui-même en argumentant et trouvant d'autres exemples pour contrebalancer ce qu'il ne sait pas encore (au passage c'est une des compétences du cycle 2) soit préférer ne pas relever sans pour autant se déprécier.

    Il en va d'ailleurs de même pour le parent qui doit accueillir les émotions de son enfant face à ce genre de situations quotidiennes. Bien évidemment il n'existe pas autant d'écart avec les enfants scolarisés lorsque le parent ief choisit des pédagogies plus proches du système scolaire avec un programme précis qui fait que leur enfant se trouve quasiment au même niveau que les autres d'autant plus si le parent préfère totalement le formel et suit les livres scolaires ou fait des cours par correspondances.  Dans les apprentissages autonomes ces écarts sont d'autant plus voyants que l'enfant peut entrer dans la lecture ou l'écriture très tardivement vers 9 ou 10 ans ce qui cause réellement problème pour communiquer avec l'inspection qui elle demeure en attente d'objectifs à atteindre en fonction d'âges avec sa nouvelle circulaire priorisant les cycles et non le socle commun selon la loi.

    C'est donc par la vie quotidienne que l'enfant apprend. Néanmoins les "apprentissages autonomes" ne signifient pas des apprentissages "seuls" sans matériel, sans jeux éducatifs, sans adultes pour apporter des réponses aux questions, ou pour proposer des activités intéressantes dans les envies du moment et autonome ne veut pas dire "décider de tout sur tout". L'enfant est régit par les mêmes règles de respect de la société que les autres, il n'a pas le droit de toucher un tableau dans un musée même s'il en a très envie... Cela ne veut pas dire non plus que le parent ief ne fait rien, ne prépare rien. Il crée un environnement favorable aux apprentissages de son enfant, il propose des choses qui vont ou pas attiser la curiosité de son enfant, l'aider à faire des parallèles, utiliser des notions importantes via la vie pratique, trouver du matériel ou des jeux, des petits exercices qui vont l'aider là où il a des difficultés aussi car comme tous les enfants il y a des matières dont il rencontre plus de difficultés de compréhensions.

    C'est d'ailleurs comme cela que le parent ief se retrouve à faire des recherches internet en soirée tardive afin de trouver par quel moyen il pourrait présenter un sujet qui tient à cœur à son enfant en partant de la manière la plus simple pour ensuite voir avec lui s'il souhaite aller plus loin et faire des recherches ensemble. Même avec un BAC+5, il y a toujours des questions posées par son enfant auxquelles on ne peut répondre de suite,  faire des études de haut niveau ne permet pas d'être assuré de pouvoir répondre à toutes les questions de son enfant...

    Vous ne saurez pas forcément le nombre exact d'étoiles dans notre galaxie ni la quantité d'eau dans un océan ni même les différents processus de fabrication d'une pile pour son jouet ou encore la quantité de microbes dans l'eau de l'aquarium de ses poissons....

    Vous ne savez pas non plus qu'en parlant de microbes dans l'eau des poissons vous allez finir par parler et découvrir ce que sont les nitrates et les nitrites ni que vous allez parler de molécules et d'atomes alors que dans votre tête vous aviez pensé parler de bons et de mauvais microbes et de maladies et de flore intestinale mais que votre enfant lui n'en n'a rien a faire pour le moment mais qu'il a envie d'en savoir plus sur le cycle de l'azote qui finira pas vous faire découvrir la photosynthèse ou je ne sais quoi encore et faire des expériences sur la respiration des plantes et que là tout compte fait votre enfant va finir par s'intéresser à la respiration du corps humain qui va vous conduire à parler des différents systèmes du corps humain dont le système immunitaire !!! ... 

    Vous ne savez pas forcément non plus qu'en vous rendant à une fête de terroir dans un village réputé comme l'un des plus beaux de France et où vous avez vaillamment trouvé une jeu de piste pour découvrir ce qu'est une cité médiévale que votre enfant va lui se passionner par le spectacle de danse de quadrille et qu'il demande à apprendre cette danse....

    Certains parents vont avoir confiance en leur enfant sans ressentir la nécessité de savoir où ils en sont dans leurs apprentissages et laisser libre court à la vie quotidienne, d'autres vont avoir besoin de noter quelque part les activités afin d'être plus rassurés, d'autres vont encore aller plus loin dans l'observation et l'analyse car s'il y a autant d'enfants différents il y a aussi autant de parents différents et donc d'instructions différentes. La peur des contrôles tient aussi une part importante dans la vision de cette instruction. Certains inspecteurs sont très ouverts et ne font aucun exercice aux enfants lors des contrôles respectant la demande des parents, d'autres ont besoin de plus, de remplir leurs feuilles, de notifier des choses d'eux-même ce qui se comprend également, le tout étant de pouvoir arriver à une entente qui permettent de rassurer les deux parties... 

    Personnellement je fais partie des parents forts stressés par les contrôles notamment depuis les derniers discours de notre Ministre de l'Education, surement du à un défaut professionnel... Je me rassure donc en observant de près les apprentissages de mon fils en les notifiant dans un journal de bord qui me rassure quant à la possibilité de pouvoir argumenter si nécessaire lors du contrôle. Je réalise un projet pédagogique (et non éducatif) qui retrace nos choix de l'année écoulée et notre situation ainsi que les apprentissages de notre fils avec plein de photos qui fait une trentaine de page au final afin de bien préparer le contrôle. Le jour-j je présente également un "rapport d'activités" de l'année en cours retraçant plus en détail les livres lus, les notions de conjugaison ou grammaire abordé, les maths... Cette année, j'ai choisi de reprendre les compétences attendues du cycle 2 et de faire une liste en parallèle de nos découvertes dans chacune des compétences permettant à l'inspectrice de mieux comprendre notre démarche quotidien.

    Afin de me rattraper du peu de production du blog ces derniers mois je vous laisse digérer ce BIG article sur mes ressentis personnels qui se rapprochent peut-être des vôtres ou pas puisque chacun de nous et de nos enfants vit l'ief à sa manière...Je vous retrouve bientôt pour vous partager les grandes lignes de notre projet pédagogique et de notre rapport d'activités annuel dans un prochain article ainsi que les outils et techniques que j'utilise au quotidien pour ceux qui auraient envie d'en savoir plus.  A très bientôt !

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    5 commentaires
  • Bonjour

     

    Bienvenue sur mon blog. Maman de 33 ans d'un petit garçon né en 2010, je l'instruis à la maison depuis lé début.

    Allaitement long, portage, maternage proximal et bienveillance ont accompagné les premières années de mon loulou.

    A partir de ses deux ans, j'ai commencé à lui proposer de petites activités d'éveil plus organisées mais je ne connaissais pas encore les pédagogies dites alternatives...

    Lors de son inscription en maternelle, il y avait un trop grand décalage entre ses besoins et attentes et ce que pouvait offrir l'école maternelle publique ou privée. Une école Montessori venait d'ouvrir mais demeurait hors budget. J'ai donc commencé à m'intéresser de plus près à la pédagogie Montessori qui fut réellement la première mise en place à la maison. Depuis, Timothy participe à des ateliers Montessori le samedi matin à l'école Montessori et j'ai commencé à créer une ambiance et des activités de vie pratique et sensorielle.

    Mon fils étant un B.A.B.I.  (Bébé Aux Besoins Intenses), ses attentes et besoins ont rythmé mes propositions et influencé notre quotidien. 

    Même si dans ce blog vous trouverez beaucoup de matériels et activités Montessori ceux-ci demeurent souvent "détournés" de la pédagogie initiale de Maria Montessori afin de répondre réellement aux attentes de mon fils. En effet, si la présentation en trois temps demeure essentielle ainsi que la répétition et le concret des activités proposées au petit enfant, ceci n'a pas toujours été respecté dans le cadre de notre instruction afin notamment de répondre à un très grand besoin d'éveil, de curiosité et d'apprentissage non répétitif. 

    Timothy ne reprenait que très peu un plateau d'activité suite à une présentation, il le répétait dans sa tête et ne revenait le chercher qu'une fois qu'il savait qu'il pouvait le faire de manière assez parfaite (pour lui) sans générer de frustration. Par contre il demeurait toujours en demande de travailler le même thème sous formes différentes, je me suis donc mis en recherche d'autres pédagogies pouvant répondre à ses besoins

    Dans ce blog, vous trouverez tous les thèmes et activités abordés avec mon loulou ainsi que le matériel et les pédagogies qui m'ont inspirés d'où le nom de mon site: inspirations omnicolores.

    Je vais tenter de remettre d'anciennes activités, au moins des photos et un résumé de l'activité pour ce qui sera antérieur à ce blog. Si toutefois une thématique vous intéresse dans le moment, n'hésitez pas à m'envoyer un message. Notre instruction étant assez "informelle", je prends beaucoup de photos pour garder une trace de nos découvertes. Ce blog me servira également de journal de bord en vue de notre première inspection l'an prochain pour le CP.

    J'attire votre attention sur deux points essentiels qui me tiennent à coeur afin que ce blog puisse continuer:

    toutes les photos et documents qui seront partagés sont créés par moi-même et partagés pour toutes les familles souhaitant faire l'instruction en famille, ou souhaitant apporter un petit plus à leurs enfants scolarisés.... Ils ne peuvent être commercialisés, ni utilisés pour des groupes d'enfants (écoles) sans mon accord. Il se peut que certains contiennent des petites coquilles ou erreurs car je ne suis pas professeur et encore moins spécialiste par conséquent si vous en trouvez n'hésitez pas à me les faire connaître que je puisse les corriger. Si vous souhaitez partager un de mes documents merci de partager l'adresse de l'article afin que son origine puisse être retrouvée.

    la plupart des activités que je propose naissent d'une attente précise de mon fils et de besoins précis également que ce soit en terme de supports ou de connaissances qui ne correspondent pas forcément à un autre enfant de son âge ni à l'activité de base telle qu'elle est présentée dans sa pédagogieJ'insiste donc sur le fait que ce ne sont que des "inspirations" et que je ne suis pas forcément la pédagogie d'origine que ce soit dans la mise en place de l'activité, sa présentation ou encore l'objectif recherché ou le moment auquel elle devrait être présentée, notamment en ce qui concerne la pédagogie Montessori car mon fils est déjà depuis un moment dans l'abstraction et le concret ne lui suffit plus notamment en ce qui concerne les sciences. Nous utilisons également différents supports pédagogiques tels que les livres, histoires, dessins animés, documentaires ect... la part de l'imaginaire et des valeurs culturelles ont donc également une place dans notre instruction. La télé a donc sa place à la maison et son contenu y est par contre encadré. Même si de première approche ces pédagogies peuvent parfois s'opposer, elles ont toutes en commun le côté "alternatif" qui demeure l'origine principale de notre instruction. Je pioche donc dans chacune d'elle ce qui tend à notre bonheur de tous les jours. Je n'ai aucune formation dans aucune de ces pédagogies, je les découvre grâce aux divers groupes facebook et publications de supers mamans qui partagent leur quotidien et dont je m'inspire également ainsi que dans leurs blogs et dans des ouvrages que je lis, je ne suis pas une puriste de pédagogies qui quoique inspirantes ont pour la plupart été créées il y a très longtemps dans un monde beaucoup moins moderne. Aujourd'hui l'ordinateur, internet et la tv y on une place prédominante et je ne veux pas priver mon enfant de moyens dont il devra forcément utiliser dans son avenir d'une manière ou d'une autre par contre je peux l'y orienter vers ce qui lui sera nécessaire sans pour autant tomber dans l'addiction ou la bêtise humaine....

    Lors de nos activités nous nous servons également de merveilleux documents et matériels partagés par des mamans ou acheté dans des boutiques... Comme je ne pensais pas créer un blog un jour je n'ai jamais gardé les liens de tous les documents que j'imprimais souvent à l'avance... Il se peut donc que je n'arrive pas à citer la source d'un document auquel cas si vous la connaissez, je serais très heureuse de rajouter le lien du site du document.

    Formée dans plusieurs métiers du social, mes activités sont également influencées par les différents métiers que j'ai pu exercer que ce soit dans l'accompagnement d'enfants en danger, de personnes souffrants de handicaps physiques, psychiques ou moteur ou encore de personnes âgées au domicile ou en hébergement. Exerçant une profession à domicile en plus de l'ief, mes journées sont parfois assez longues mais j'essayerai d'alimenter ce blog régulièrement. J'espère qu'il vous apportera autant d'inspirations que j'en ai eu à vous lire. J'en profite pour remercier toutes les mamans qui partagent elles aussi et qui m'inspirent sans qui l'ief n'aurait jamais été possible.

    Je termine avec une citation qui m'a longuement accompagné dans mes études et qui m'inspire au quotidien:

     

    "Vous êtes importants parce que vous êtes vous, et vous êtes vous jusqu'au dernier moment de votre vie." de Cécily SAUNDERS.

     

     Vous pouvez nous suivre aussi sur facebook : 

    https://www.facebook.com/Inspirations-Omnicolores-1201565319859172/

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique